Bienvenu parmi nous
 

blblbl

Event n°2 : Valéane, Derek et Casey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives :: Archives RP
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Ven 1 Avr - 0:32


event 2
Casey, Meredith & Derek
“An accident ? It's possible ?”


Cela faisait déjà quelques heures que j'attendais ma mère chez moi. Il était déjà une certaine heure et je commençais à m'inquiéter fortement qu'elle ne me prévienne pas de son retard.. Cela ne lui ressemblait pas.
Mon père quant à lui était encore au travail il m'avait envoyé un MSG pour me dire qu'il restait au bureau et que " Maman devait arriver incessamment sous peu. " il devrait revoir ce qu'il disait, cela fait maintenant 2h que j'ai reçu le petit MSG qui illuminait encore mes yeux grands ouverts. Je reprenais nerveusement mon téléphone que je faisait tournoyer entre mes doigts. Des idées m'oppressaient l'esprit : j'étais complètement focalisé par ce retard bien que je devais me rassurer. Peut-être qu'elle avait fait un détour ? Peut-être qu'elle était juste retourné au bureau ? Ou peut-être qu'elle avait eu un accident.
L'idée me froissait instantanément. Je déglutis sur le coup puis me relevais vivement avant d'entendre le téléphone fixe de la maison sonner. Je me ruais sur ce dernier qui vibrait encore dans mes mains avant d'enchaîner sur un " Hallo ? " hâtif.
C'était un policier qui me répondait avec une voix grave, plutôt solennel.
" Vous êtes monsieur Casey ? "
" Oui. "
Disais-je en le coupant presque.
" C'est au sujet de votre mère, elle vient d'avoir un accident, il faudrait que vous vous rendiez à l'hôpital de la ville.. Rapidement. Mais ne vous inquiétez.. "
Je venais de raccrocher avant même d'entendre la fin de ça phrase.

Cette fois j'étais complètement à la bourre et je me dépêchais de chercher les clés de ma voiture. J'étais apeuré, perdu et je ne savais pas ce qui avait pu se passer pour Maman. Maman, qu'avais-tu donc fait ?
J'étais arrivé au garage, j'ouvrais la porte de ma voiture avant d'ouvrir la grande porte grise du garage qui s'ouvrait lentement. Je tapais nerveusement la pédale de frein appuyant sur l'accélérateur une fois la porte ouverte à son maximum. J'étais alors sur la route, je roulais au dessus de la vitesse limitée, je roulais tout en ayant le cœur qui se serrait petit à petit. J'imaginais les pires scénarios possibles : même si je n'étais plus aussi fusionnel avec ma mère cela ne m'empêchait pas de l'aimer.  J'arrivais au parking, fermais ma voiture, franchissais les portes coulissantes puis demandais à l'accueil la salle où se trouvait ma mère. C'était une dame aux cheveux ébènes qui me répondait, elle avait l'air relativement sereine et essayait de me calmer :
" Ta mère va bien. Elle n'a rien de grave. Mais nous la garderons ce soir comme le veut la procédure. "

Tout d'un coup la pression se relâchait mais mon cœur continuait à m'envoyer des picotements intensifs. Je n'arrivais pas encore à me mettre dans le crâne qu'elle allait mieux : il fallait que je la vois.

" Je.. D'accord. Mais j'aimerais la voir, maintenant. "
Elle se décalait un peu et commençait à me faire un court descriptif des couloirs que je devais prendre pour trouver la chambre en question.

J'arrivais  devant un ascenseur qui allait bientôt monter. Je venais alors m'y placer, serrant mes poings le long de mon corps raide : j'étais livide. A côté de moi il y avait une jeune femme qui s'était mise dans un coin de ma boite. Elle avait les yeux fermés et avait l'air tout aussi perdue que moi. Je touchais le bouton de l'étage qui me correspondait puis appuyais sur celui de la jeune femme qu'elle venait de me demander tantôt.

La monté de la boite de fer de faisait relativement doucement, petit à petit je sentais une atmosphère plus insupportable se former au sein de cette " pièce ". La demoiselle commençait à s'agiter : je me demandais dans quoi je m'étais fourré avant de remarquer que l'ascenseur s'était arrêté.
C'était carrément flippant.
Mon nœud au ventre se renouait, je commençais à pianoter sur le petit écran qui continuait de m'envoyer comme notification " Envoie impossible, veuillez revoir l'accessibilité de votre réseau " . C'est alors que, pendant que je rechignais sur mon téléphone j'entendais quelques sanglots : elle s'était perdue dans ses pensées ? En combien de temps avait-elle réussi à se mettre dans une telle situation ?

Je posais ma main sur son épaule : bien que mon cœur me disait plutôt le contraire vue l'état dans lequel elle était.. Je prononçais des mots pour essayer de la rassurer, voyant qu'elle ne répondait pas je me reculais avant d'entendre un drôle de brut émaner d'en dehors de la cage. Ça ressemblait à un rugissement. Je fronçais les sourcils, mordant ma lèvre inférieur puis regardais la demoiselle qui commençait à refaire surface.
Je venais alors de nouveau vers elle, cette fois si je tapotais son épaule tour en lui disant des "Tout va bien ? ". Question idiote vue l'état dans lequel elle était.
Je passais ma langue sur mes lèvres. Le bruit m'avait inquiété et visiblement elle aussi.. Mais c'est alors qu'un immense soulagement se faisait sentir : l'ascenseur redémarrait. Je lâchais alors un petit
" Rapide ces bricoleurs de l'extrême.. Mais bruyants tout de même. "
Pour essayer d'apaiser la jeune femme.

Elle avait l'air de me dévisager de la tête aux pieds. Au fond, cela ne me gênait pas plus que ça.. Mais qu'est-ce que j'avais ?

" Euh.. "
Je tournais alors mon visage vers elle pour river mes yeux dans les siens.
" Ca va mieux pour toi on dirait ? Tu étais complètement éteinte il y a deux minutes.. Enfin' si tu vas mieux c'est le principal. "
Mec, tu t'emmêles carrément entre tes idées principales. Tant pis : c'est fait c'est fait comme qui dirait l'autre.

L'ascenseur venait à s'ouvrir à un étage que nous n'avions pas demandé, les lumières du couloir étaient presque toutes grillés et quelqu'un ( ou plutôt quelque chose ) restait devant la cage à nous fixer. La jeune femme se jetait sur les boutons de l'ascenseur criant des
" Couvres toi ! " en ma direction.
J'eu un bon de frayeur, je ne pouvais pas resté là à ne rien faire et m'empressais d'allé au fond de l'ascenseur qui refermait ses portes tout en empêchant la fulgurante arrivé de la chose. Il bourrinait, frappait.. Et même hurlait.
Je cachais mes oreilles sous le coups de la frayeur voyant le métal de la cage se couvrir de " Creuvasses " dues aux multiples coups que portait la chose.

" Qu'est-ce qu'il se passe putain ?! "
Je reprenais mon assurance tout en fixant la demoiselle : j'étais de nouveau debout et prêt à l'action. Elle avait l'air de savoir vue comment et elle avait sur réagir..  Qu'allait faire encore cette chose ?!

--------------------------------------------


I do not search, I find.
avatar

Apprends à me connaitre
A savoir:
Ingénu
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t196-i-m-reed-casey
Meute : Humains.
Amours : Rosie ♡
Occupation : Fouineur.
Messages : 315
RPs : 103
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Mer 6 Avr - 11:35

Event n°2
ft. Lydia Martin
Mélange Explosif: Un ascenseur, une banshee et une chasseuse claustrophobe.

 
Je revenais lentement sur terre, j'ouvrais les yeux, observant le garçon qui avait tenté de me réconforter. Il était plutôt jeune et semblait déstabiliser par le bruit qui m'avait fait revenir à la surface : une sorte de rugissement. L’ascenseur ne bougeait plus, rien de bon ne pouvait s’annoncer. Je bougeais la tête de haut en bas pendant que le jeune garçon s'assurait de mon état. Un soupire sortit de ma bouche quand la cage se réactiva, je me relevais et fronçai les sourcils, "Un peu trop rapide, d'ailleurs". J'essuyais mon mascara qui avait coulé et restais dans le fond de la cage gêner par ce qui venait de se produire. J'essayais de savoir à quoi il pensait, ne le quittant pas des yeux. "Oui, désolé pour ma crise d'angoisse... Je vais mieux." J'étais quelque peu sous tension, une chose était dans l’hôpital et les portes s’ouvriraient d'une minute à l'autre, je n'avais même pas mon arc pour me défendre.

Nerveuse je tapais du pied attendant que les portes s'ouvrent, il nous restait deux étages à monter quand l'ascenseur ouvrit ses portes. Le couloir était quasiment plongé dans le noir un tube luminescent clignotait et laissait apparaître quelque chose, une sorte d'ombre, grande, bien trop grande pour être humaine se tenait devant nous. Par réflexe je me jetais sur les boutons de l'ascenseur avant de me reculer au maximum bousculant le jeune homme au passage. "Merde !" Je commençais à m'agiter regardant partout autour de nous à la recherche d'une potentielle échappatoire. Mes yeux s'arrêtèrent sur une trappe et sans réfléchir une minute de plus j'ordonnais à l'homme de m'aider à monter, "Vite ! La porte va céder!". Une fois après avoir rejoint le haut de l'ascenseur j'aidais l'homme à me rejoindre et l'invitais à monter devant moi à l'échelle pour ensuite le suivre à la trace. Il faisait noir je trébuchais plusieurs fois avant de prendre le rythme, l'homme n'avançait pas assez vite et sens vraiment le vouloir je m'énervais sur lui "Tu fous quoi là. Magne! Je n'ai pas envie de mourir bouffer par une sorte de monstre !". Nous étions déjà bien loin de l'endroit où nous avions laissé l'ascenseur quand des bruits se firent entendre sous nos pieds. "Il arrive !" Nous arrivions devant la porte qui nous mènerait à l'étage supérieur, bien évidemment celle-ci était fermée. Tout en m'accrochant à l'échelle, de sorte à ne pas tomber, je tambourinais à la porte, suppliant quelconques personnes passant par là de nous sortir de cette sale situation. La porte ne s'ouvrait pas et le vacarme sous nos pieds se faisait de plus en plus proche, "On a plus qu'à prier pour qu'il y ait une trappe qui mène au toit !" dis-je en poussant l'homme de sorte à ce qu'il poursuive notre course. Montant de plus en plus vite nous arrivions bien vite tout en haut là où, effectivement, nous attendait une trappe qui nous mènerait sur le toit, "Elle s'ouvre ?" dis-je inquiète regardant le grand trou noir qui se trouvait sous moi.

Je poussais un soupire quand je m'aperçus qu'il avait réussi à ouvrir la trappe, nous étions désormais sur le toit du grand bâtiment, très vite je saisis sa main et courrais en direction d'une cachette. L'homme semblait perdu et désorienté, dans un souffle je lui dis d'une voix basse " Court, court et je t'expliquerais". La bête était sur le point d'arriver et nous étions coincés sur ce foutu toit.


   




Sorry:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: une Arrivé au bon moment? Mer 20 Avr - 18:18
Revenir n’était pas une si mauvaise chose. Ma petite ville m’avait manqué. J’étais parti faire un tour en voiture. Je n’avais pas repris contact avec la meute de Scott. À vrai dire je voulais continuer mon travail sur moi. Je savais que je devais revoir certaines choses pour ne plus commettre les mêmes erreurs que par le passé. J’en avais assez de me faire balader.
Au bout de dix minutes de conduite , je me suis retrouvé devant l'hôpital.
À peine la grande bâtisse fut-elle visible que je sentis une angoisse monter en moi. J’ai très vite garé la voiture prêt de l’entrée. Une fois sorti de la voiture, mon nez assaillit par une odeur: une créature non-humaine se trouvait dans l’enceinte de l'hôpital.
Sans hésitation, je me précipite dans le bâtiment et à peine entré, j’entends un rugissement animal retentir dans le bâtiment.
Cela devait venir de quelques étages plus. Je me précipite dans les escaliers. pas questions de me retrouver coincer l'ascenseur par les temps qui court. Plus je monte plus l’odeur agressive de la créature est forte. Elle est en chasse et pourchasse des personnes de l'hôpital. Des personnes descendent maintenant les escaliers en panique, hurlant des phrases incompréhensibles. Je n’en suis plus très loin. Elle est sur le toit et je sens d’ici la peur d’une ou deux personnes. Elles doivent être prises au piège, je dois intervenir et vite.
La porte qui donne accès au toit semble bloquée. Je suis obligé de mis reprendre à plusieurs reprises avant qu’elle ne cède enfin.Le bruit de porte semble déconcentré la créature. Elle est énorme et se rut vers moi. Tout en me transformant, je crie aux deux personnes qui sont toujours figées sur place.

- Fichez le champs d’ici si vous ne voulez pas mourir !

Du coin de l’œil, je les vois enfin bouger alors que j’esquive la première attaque de la créature.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Jeu 21 Avr - 7:24


event 2
Casey, Meredith & Derek
“An accident ? It's possible ?”


Après avoir essayé de rassurer la jeune fille et de me remonter le moral au passage il était grand temps pour nous de passer au plat principal.

Mes pensées étaient ailleurs suite au bruit assourdissant que nous venions d'entendre tantôt. Je crois qu'elle était finalement aussi tendue que moi au vue de ses réactions.
Quand l'ascenseur redémarrait et que j'embrayais sur ma petite boutade elle s'empressait de répondre par une phrase qui me lança un frisson.
Elle était tout de même bien grave..
M'enfin ce n'était pas si grave il faut croire, après un rapide coup de main sur son visage elle semblait reprendre peu à peu des couleurs tout en répondant à ma question de façon positive : pour c'était le principal qu'elle aille bien.
Une fois que j'eu fini de réhydrater mes lèvres, les portes s'entrouvraient avec un tintillement aiguë. Mes yeux se perdaient dans le couloir sombre, sombre car les seules lumières encore en états de fonctionnement clignotaient de façon incessante.

C'est alors que tout se jouait sous mes yeux à une vitesse fulgurante. Elle venait alors me bousculer pour se précipiter sur les boutons de la cage tout en ne manquant pas de pousser ma "mauvaise" jambe, je lâchais un soupire avant de me pousser vers le fond de la boîte, légèrement recourbé tout en restant apeuré, apeuré par ce que je ne voyais pas. Toute cette mise en scène n'était pas normale, étais je seulement éveillé ? Une masse qui ne semblait pas être humaine nous faisait face comme si elle nous dévisageait.

Les portes venaient alors de se refermer, la tension était insoutenable et la demoiselle faisait "tomber son masque". Elle m'ordonnait de l'aider de monter après qu'elle eu trouvé un moyen de nous déprêter de là. Je la regardais de haut en bas. Elle avait relancé ma douleur articulaire mais je n'allais pas lui en faire part pour le moment.. Pour le moment Il fallait nous sortir d'ici. Je venais lui faire la courte échelle avant d'attendre quelques secondes pour qu'elle me tende un de ses bras que j'attrapais pour ensuite grimper vers elle.
J'étais à côté d'elle, l'endroit était lugubre sans aucunes lumières ambiantes. Seuls les trous de portes nous laissaient entrevoir des lueurs.

Elle venait de me laisser devant, j'aurais préféré que ce soit l'inverse à cause de ce que j'avais mais il fallait croire que je n'avais pas le choix. Avant même que je n'ai eu le temps de faire quelques mètres que j'entendais déjà son énervement. J'étais aussi stressé qu'elle mais ne voulant pas plus l'agiter j'émettais seulement un marmonnement inaudible tout en essayer' de rythmer plus la cadence. C'est alors qu'un bruit de faisait entendre sous nos pieds : la chose était là.
Alors que nous étions en train d'essayer d'ouvrir une porte qui ne semblait pas vouloir coopérer je me relançais dans ce qui semblait être notre seul échappatoire : le toit.
J'avais acquiescé à ce qu'elle m'avait dit et replaçais un pied devant l'autre avant de me rendre compte que ma jambe tremblait. J'essayais de me concentrer, arrivant enfin à la trappe.
" Elle s'ouvre ? "
" On va bientôt le savoir..! "
Je réfléchissais un court instant avant de me rendre compte que la porte pouvait s'ouvrir de l'intérieur comme de l'extérieur. Une petite barricade avait été faite, je lui lançais un
" Colle toi contre le mur ! "
Avant de lancer un projectile non identifié vers notre ombre. On entendait un grognement sourd avant que l'on ne se rende compte qu'elle commençait à s'agiter de plus en plus sous nos pieds.
" Oups.. "
J'arrivais alors à ouvrir les portes, montant rapidement et lui tendais ma main qu'elle attrapait rapidement. Je la gardais précieusement dans la mienne sans réellement m'en rendre compte, peut-être que sous toute cette pression je n'étais qu'en faite déstabilisé.
" Cours, cours et je t'expliquerais "
Mon cœur se mettait à battre plus lentement comme si j'essayais de reprendre le dessus de moi pendant toute cette course.
On s'arrêtait prêt du bord du bâtiment, ne sachant plus vraiment quoi faire. Nous étions dépourvus d'armes..
C'est alors que la chose arrivait, là sous le vent, a nous fixer un court instant avant de se retourner vers une porte tambouriné.. Je priais pour que ce ne soit pas une " de ses amies ". Un humain à forte carrure venait de faire son apparition, la bête n'hésitait pas un instant avant de se jeter vers lui pendant que l'homme se.. Métamorphosait ?
Mes yeux étaient rivés sur lui,
" mais que se passe-t-il à la fin ?!" Ma jambe se remettait à trembler nerveusement, commençant à me piquer pendant qu'ils étaient en train de se battre. La jeune femme était anxieuse, elle n'était presque pas alerté par la scène qui se passait sous nos yeux, elle avait l'air simplement agacé.
" - Fichez le champs d’ici si vous ne voulez pas mourir ! "
Je me raidissais d'un coup, lâchant une grimace a cause du pincement de plus en plus fort que me faisait subir ma jambe. Les deux choses étaient maintenant loin de la porte, nous pouvions en effet nous "barrer" aussi rapidement que nous le pouvions.
Il me semble que la demoiselle sentait ma détresse, j'essayais de courir vers la porte, manquant de buter plusieurs fois vers celle-ci.

--------------------------------------------


I do not search, I find.
avatar

Apprends à me connaitre
A savoir:
Ingénu
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t196-i-m-reed-casey
Meute : Humains.
Amours : Rosie ♡
Occupation : Fouineur.
Messages : 315
RPs : 103
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Sam 23 Avr - 16:35

Event n°2
ft. Lydia Martin
Mélange Explosif: Un ascenseur, une banshee et une chasseuse claustrophobe.

- Fichez le champ d'ici si vous ne voulez pas mourir!

Il ne manquait plus que ça ! Vraiment ? Je devrais donc me laisser sauver par un loup ? Bon, ok, j'avoue que ça m'arrange pas mal qu'il soit là, mais tout de même ! Je vaux mieux que ça, non ? Mais, ce n'est pas le moment de faire ma crise de chasseuse mécontente je dois descendre au plus vite, pour récupérer mon arc et venir tuer ce métamorphe. Scrutant la bête qui se tenait devant moi en pleine tentative de meurtre je restais sans voix, elle était vraiment énorme. Mmh, ce loup n'arrivera à rien tout seul, il faut que je lui vienne en aide, pas pour le sauver bien sûr, seulement pour éliminer cette affreuse créature. Mon regard se reposa sur l'homme près de moi qui était déjà en train de courir vers la porte de sortie, il semblait avoir du mal à tenir debout c'est donc sans réfléchir que je le rejoins l'aidant à courir, "Tu-vas bien ?". C'est officiel je suis vraiment ridicule, il vient de voir deux bêtes aussi inhumaines l'une que l'autre et moi tout ce que je trouve à dire c'est << Tu-vas bien ? >>. "Désolé je suis stupide de te poser cette question, je voulais dire, tu t'es fait mal ?" Nous étions en train de descendre les escaliers et il semblait avoir de plus en plus de mal à tenir sur ses deux jambes. Les couloirs de l'hôpital étaient déserts, seul quelques corps sans vie meublait les corridors, un frisson s'empara de mon corps. La police ne devrait plus trop tarder, il fallait absolument que j'arrive sur le parking avant leur arriver pour espérer monter sans avoir affaire aux forces de l'ordre. "Je dois me dépêcher ne force pas trop sur ta jambe les secours devront bientôt arriver" sans un regard de plus je le laissais seul et descendais en flèche en  direction du parking, je m'en voulais de le laisser seul, mais plus vite je serais remontée, plus vite la menace serait neutralisée.

Je venais de récupérer mon arc ainsi que mon étui à flèches et une mallette contenant plusieurs pointes empoisonnée. Je gravissais les marches deux par deux quand une question me traversa l'esprit. Que le faisait l'homme dans cet hôpital ? Avait-il un rendez-vous quelconques comme le mien ou un proche ayant une maladie grave ?J'avalais difficilement ma salive culpabilisant de l'avoir laissé seul. Sans perdre un instant de plus je me rendis à sa recherche, il ne pouvait pas être bien loin. "Tu es làaaa ?", je fais vraiment pitié, je ne connais même pas son prénom. Après 2 minutes de recherche je le retrouvais, "Excuse moi de t'avoir laissé tout à l'heure, que faisais-tu dans cet hôpital ? As-tu un proche ici dont tu voudrais vérifier l'état ?" À peine ma phrase achevée toutes les lumières s'éteignit pour ensuite ce rallumer et recommencer pour enfin s'éteindre une bonne fois pour toutes. "Ok... Je crois qu'on devrait se cacher..." L'aidant à se déplacer je nous enfermais dans une chambre, "Enfaite moi je m'appelle Meredith et toi ?" je chuchotais cette phrase essayant de le détendre. Quelques minutes après un rugissement se fit entendre me faisant sursauter la bête semblait être tout près mais également le loup de tout à l'heure, des bruits de pas passant devant la porte me firent me relever et charger mon arc, une flèche rivée en direction de l'entrée j'attendais que celle-ci s'ouvre.
 

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Lun 25 Avr - 18:15
Les deux inconnus semblent enfin comprendre la situation et se dirigent vers la porte de sortie. La créature qui est toujours focalisée sur moi. Je devais être trop focalisé sur les deux civiles et je me fais éjecter contre un mur alors que la créature prend enfin conscience que ses proies se sont échappé. La créature qui est toujours focalisée sur moi. Je la vois se ruer vers les portes, je me relève rapidement et me jette sur elle en lui mettant un violent coup d’épaule l’éloignant de la porte menant aux escaliers.

- Chacun son tour, de se faire éjecter, grognais-je dans ma barbe.

La créature se redresse et grogne en ma direction avant de risquer un coup d’œil vers les portes ouvertes. Arch!saleté ! Elle se précipite vers la porte, mais avant qu’elle n’atteigne son but, lui saute sur le dos plantant mes griffes dans son dos.
Je n’ai pas envie de tuer, c’est peut-être une créature surnaturelle, mais c’est aussi un être humain en dessous de la fourrure. Si je le tue, on va encore se retrouver avec un cadavre sur le dos. Je viens de rentrer hors de question de me retrouver encore accusé de meurtre. Je dois trouver rapidement une solution, la police ne va pas tarder vu les dégâts que j’ai pu apercevoir à travers le bâtiment.
Je réussis à bloquer chaque attaque de mon adversaire, je contre-attaque, mais je mets un peu trop de force et on se retrouve propulser dans les escaliers. On tombe jusqu’à l’étage d’en dessous. Ça fait un mal de chien, de se prendre une marche d’escalier dans les côtes. J’en ai le souffle coupé. La créature se relève semble reniflé l’air puis elle se rue dans les escaliers, elle descend d’un étage avant de lâcher un rugissement sonore. C’est avec un peu de difficulté que je me relève. Bordel, Derek qu’est-ce que tu fous ?! Reprends-toi !
Je me précipite à la suite de mon adversaire bien décidé à lui mettre une raclée cette fois. Je la repère devant une porte de chambre qu’elle semble décidée à défoncer. Ne me dites pas les deux idiots sont resté dans l’hôpital. Elle est où, leur logique ? L’instinct de survie est sous option ou quoi ?!
Je l’expulse d’un violent coup d’épaule, l’envoyant valdingué contre une porte. Je repère du coin de l’œil un barre à perfusion qui me parait plus tôt solide, je ne récupère que la partie supérieur de la barre et assème de violents coup sur le crane de la bête qui semble sonner. Elle relève ses yeux jaunes vers moi, et malgré sa rage, je peux y lire de la peur. Je pousse alors un rugissement sonore. Elle semble enfin capter le message (# dégage d’ici) et saute par la fenêtre la plus proche pour disparaitre dans la nuit.
Je reviens sur mes pas, me force à me calmer pour reprendre totalement forme humaine. Bon, vaut mieux pas leur faire peur on y va doucement. Je toque à la porte avant de prendre la parole.

- Ouvrez, vous n’avez plus rien à craindre. (je crois)

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Lun 25 Avr - 19:55


event 2
Casey, Meredith & Derek
“An accident ? It's possible ?”


Je courrais puis finissais par la fin par boiter. Je boitais sans réellement m'en rendre compte du certainement à "l'habitude" mais je pense que la principale cause était surtout que mon attention était encore portée sur ce que j'avais vue, ce qui se passait là, encore.
Toutes les enquêtes se répercutaient dans ma tête, j'avais des clés en mains, toutes les pistes.. Toutes les pistes pour des créatures non humaines ?! Comment pouvions nous nous en douter ! Je pestais, commençant à vaciller. C'est alors qu'une main me soutenait de nouveau, je regardais la jeune fille tout en soutenant son regard.
Elle se reprenait rapidement, mais pourtant j'avais très bien comprit sa question.. Ou bien elle voulait ne pas faire de gaffes et me donner plus de précisions.
Je courrais plus lentement avec elle, arrivant en dessous du portillons.
- Si tu parles de ma jambe.. Je serais tenté de te dire que ce n'est rien. Mais visiblement, je crois que je ne vais pas aller..  Bien loin !

Je dévalais deux marches d'un coup. Ma jambe était bien trop raide, me faisant atrocement mal. C'était un mal de chien.. Pour un bien ? Mais pour lequel ? Pour quel " bien " ?

La jeune femme se remettait à me parler, mes sourcils se fronçaient soudainement. Cette sensation d'être un poids pour les autres me hantait, depuis ce jour fatidique où j'avais dévalé les escaliers.. Je détestais les escaliers. Mon regard était sans vie, la seule personne normalement censé et qui avait l'air de comprendre la situation venait de prendre la fuite ou du moins quelque chose qui s'y apparentait. Je mordais ma lèvre inférieure serrant fortement les barres de fers se trouvant au dessus des marches. Où-pouvais-je allé ?
C'est alors que le souvenir de ma visite me revenait : Maman.
Où était-elle donc ? Allait elle bien ?

Je lâchais un grand soupire accompagné de mes tremblement continuels et prenait mon courage à deux mains. Les cris sur le toit de mêlaient à ceux des patients enfermés dans leurs chambres.
Je marchais lentement avant d'arriver à l'étage qui me convenait. Ma mère se trouvait prêt du bloc opératoire bloc qui était complètement vide. Je fermais mes yeux, me servant intimement de mes mains pour me guider le long des murs dans la pénombre.
Je pénétrais dans une salle, salle dans laquelle se trouvait une multitude de fioles, de piqures en tout genre etc.
Je lâchais un gémissement quand je m'asseyais, commençant à lire rapidement les étiquettes posées sur les flacons. Je n'avais pas pensé à cette opportunité mais... Maintenant qu'elle était là sous mes yeux. Je venais de déchirer à l'aide de ciseaux mon pantalon au dessus du genoux. J'attrapais rapidement un tissu raide et commençais à me faire un garrot. Je serrais aussi fort que je le pouvais, chopant une perfusion contenant le produit qui me permettrait de tenir encore quelques heures. Je lâchais un gémissement suite à la piqure, appuyant sur le piston qui diluait la morphine dans mon sang tout en respirant calmement. Je retirais la seringue, la lâchant au sol tout en chopant une béquille. Je me ruais vers la porte, allant maintenant plus vite puis arrivais dans la chambre de ma mère.

Ma mère était étendue sur un lit, elle avait un masque à oxygène ce qui lui permettait de respirer. Elle avait l'air mal en point, de multiples hématomes étaient visibles sur son visage, ses bras... Et certainement ailleurs. J'avais envie de vomir une fois arrivé au dessus de son lit. Le bip de la machine retentissais doucement. Le temps était comme arrêté soudainement.. Je regardais derrière moi, lâchant un rire aiguë avant de prendre ma mère fermement dans mes mains.
- Elle te délaisse de nouveau.
" Non. "
Je serrais les poings, comme si je m'apprêtais à frapper quelqu'un.
- Je te dis que si. Ce n'est qu'une lâche. Comme toi d'ailleurs.
" Et alors ! "
Je commençais à la secouer puis à l'insulter de mille et une façon. Je sortais de mes gons, j'étais dérouté et voilà qu'elle essayait de me faire faux bon !

"Déconnes pas ! T'as.. Tu n'as pas le droit de me laisser seul !"
Une larme s'échappait le long de ma joue. Je ne pouvais continuer ainsi.. Ce n'était pas moi, qu'est-ce qu'il m'arrivait ?

Mon esprit était complètement parasité par quelque chose, peut-être que si j'avais réfléchit aux effets secondaires de la morphine avant de m'en injecter je ne serais peut-être pas dans cet état maintenant. Je relâchais maman d'un coup rattrapant ma béquille rapidement pour sortir dans le couloir, encore choqué par ce que je faisais, ce que je pensais.
Si j'avais pu me voir dans un miroir mon expression aurait été je pense sans vie.. J'étais livide.
" Tu es lààààà ? "

Ma tête se tournait vers le couloir dans lequel j'avais entendu sa voix je décidais alors de rester adossé à un mur et la voyais enfin arriver. Mon visage avait alors changé d'expression, j'étais déterminé. Déterminé de connaître la vérité qui nous entourait.

Elle commençait à me questionner, j'avais la tête dirigé vers le sol puis remontais mes yeux vers les siens que je fixais avant de lui répondre.
" C'est fait. "

J'étais certainement trop sec. Cela ne me ressemblait pas.. Du moins pas le Casey que je côtoie habituellement.
Je reprenais un ton plus doux.. Je ne voulais pas lui faire peur à cause de ce que je ressentais.
Et toi.. ? Tu as pu faire ce que tu voulais ? "

Mes yeux se tournaient vers l'arme qu'elle possédait. Oui, c'était sur, elle était bien plus au courant que moi.

Je reprenais la béquille le long de mon flanc, m'appuyant vigoureusement dessus.
C'est alors que pendant qu'elle me répondait, les lumières s'éteignaient. Je me raidissais d'un coup, étant de plus en plus affaiblit par le liquide qui affluait dans mon sang.. Mon système nerveux en était même affecté. J'étais peut-être moins réactif a certaines choses : comme par exemple ma propre réflexion mais mes sens restaient, plus aiguisés que jamais.

" Ok.. Je crois qu'on devrait se cacher. "

J'acquiesçais.

Elle venait déposer son bras autour de ma hanche pour m'aider a me soutenir. C'était bien plus pratique que sous le bras au final, le geste ne me laissait tout de même pas de marbre.
- Casey.. Tststs.. se cacher alors qu'une bête, ou plutôt deux grosses bêtes rodent dans les parages n'est pas la meilleure idée à suivre, c'est moi qui te le dis.

" Merci.. "
Je lâchais un petit soupire prenant sur moi-même.
Sa respiration était scandée, je regardais son visage de plus prêt, ma vision devenait de temps à autre trouble. Je pouvais sentir son propre souffle.

On arrivait alors devant une salle.
La jeune fille et moi entendions venir quelqu'un.. Mais lors que nous croisions notre regard, nous comprenions aussitôt que ce n'était peut-être pas ce que l'on croyait..
Elle ouvrait alors la porte rapidement, me laissant me placer où bon me semblait.
Je restais debout, debout pour m'empêcher de m'endormir.

" Et moi Casey.. "

Elle semblait être une personne de confiance, ou du moins elle m'inspirait la confiance.

" Je.. Si jamais je ne vais pas bien par la suite.. Saches juste que je te suis reconnaissant d'être revenue, d'être revenue me chercher. "

Je crois qu'il était important de le lui dire, je savais que cela pouvait faire du bien d'entendre quelque chose de positif dans ce genre de moments..

- Penses à toi au lieu de penser aux autres.
Je répondais à son sourire puis fermais mes yeux un instant pour laissé place à une grimace. La douleur commençait à reprendre le dessus. Elle s'était retournée vers la porte, un rugissement se faisait entendre ce qui me faisait frissonner tout mon long. J'ouvrais de nouveau mes yeux. J'étais de nouveau derrière une fille, j'étais être fait pour être le petit protéger de quelqu'un dans n'importe quelle situation.

Ma respiration ralentissait, elle ralentissait un peu trop à mon goût. Une goute de sueur ruisselait doucement le long de mon front. La tension était énorme. Elle braquait un arc armé dans la direction de la porte.  Je m'avançais vers elle malgré ses indications, venant à côté d'elle.

On entendait alors un dernier rugissement bien plus fort que le dernier, bien plus prêt que les autres..  Meredith semblait déstabilisée pour une fois et me lançait un regard avant que l'on entende toquer.
- Tu n'as qu'à te rendre utile pour une fois.
" Je vais.. Le faire. Couvres moi, sait-on jamais. "

Je tremblais légèrement, posant ma main sur la clanche. Je reprenais ma main contre moi, Meredith se remettait en position et nous faisions face à l'homme qui nous était venu en aide.

Mes yeux s'écarquillaient. Même si la pénombre était complètement présente et que je perdais la tête j'aurai pu parier une dizaine de fois que l'homme qui était là n'était en autre que Derek, Derek Hale.
Je fronçais les sourcils me jetant presque littéralement sur lui, dirigeant un doigt vers lui.
- Vas y. C'est lui, lui qui a les clés.

" Tu dois.. "

Je butais une première fois sur mes mots.
" ..me dire la vérité.. Dere..k ! "  

Je n'avais même pas pu finir ma phrase que le doigt pointé vers lui finissait par être ma pomme toute entière, écartée sur son torse, je m'effondrais finalement sur lui. Mes pensés devenaient obscures, j'étais fiévreux et dégoulinant.  


--------------------------------------------


I do not search, I find.
avatar

Apprends à me connaitre
A savoir:
Ingénu
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t196-i-m-reed-casey
Meute : Humains.
Amours : Rosie ♡
Occupation : Fouineur.
Messages : 315
RPs : 103
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Jeu 28 Avr - 19:24

Event n°2
ft. Lydia Martin
Mélange Explosif: Un ascenseur, une banshee et une chasseuse claustrophobe.

" C'est fait. " Son ton était sec et sans émotion ce qui lui valut un froncement de sourcil interrogateur. Et merde il doit m'en vouloir de l'avoir laissé seul, bon au moins la raison de sa visite dans cet hôpital n'a pas l'air trop importante...

"Je n'avais rien à faire en particulier !". Je sentais son regard sur mon arme que j'avais essayé de dissimuler derrière moi espérant qu'il ait été assez idiot pour ne pas le voir, mais manque de bol mon plan aussi minable soit-il, avait échoué. De toute manière je savais pertinemment qu'il allait échouer même un aveugle aurait vu mon arc, biiiieen de plus en plus minable ! Le pauvre il devait être complètement paumé. J'articulais la dernière syllabe de ma phrase quand toutes les lumières s'éteignirent pour ensuite ce rallumer et recommencer pour enfin s'éteindre une bonne fois pour toutes.

L'aidant à me déplacer je nous enfermais dans une chambre, "Heureuse de te connaître Casey, même si les circonstances ne sont pas des plus avantageuses.", j'accompagnais ma phrase d'un rire nerveux. La phrase de Casey m'inquiéta plus qu'autres choses et ne sachant pas quoi répondre je préférais me taire et de lui envoyer un petit sourire mal alaise.

Quelques minutes après un rugissement se firent entendre me faisant sursauter la bête semblait être tout près mais également le loup de tout à l'heure, des bruits de pas passant devant la porte me firent me relever et charger mon arc, une flèche rivée en direction de l'entrée j'attendais que celle-ci s'ouvre. Mais à ma grande surprise quelqu'un frappa à la porte. Sérieusement ? Je stresse comme une malade et notre adversaire se montre désormais polit en frappant à la... "Ouvrez, vous n'avez plus rien à craindre." Ok, je me disais aussi... Le loup qui nous avait certainement sauvé la vie se trouvait devant la porte, j'avançais d'un pas fébrile quand Casey se leva pour s'interposer je chuchotai agacée "Mais tu fais quoi là ?! Retourne derrière!" À mon plus grand désespoir il ignora mon ordre et ouvrit la porte alors que je me remettais en position.

Derek ? Ce prénom me parlait vaguement, mais je n'aurais su dire où je l'avais entendus. Casey venait de s'effondrer sur la bête, je courais donc vers lui pour le soutenir et le poser sur le lit, hors de question qu'il touche à cette chose... Mais d'ailleurs comment connaissait-il son prénom ? Peu importe ce n'étaient pas mes affaires. D'une voix légèrement agacée je prononçai quelques mots « Merci pour ton aide. au revoir ». Alleez ! Une fois de plus c'est un métamorphe qui a assuré ma survis mais sans blague quel genre de chasseuse suis-je ?



 

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: L'ingratitude... Sam 7 Mai - 0:36
je n’ai même pas besoin que la porte soit ouvert pour avoir confirmation que les deux personnes qui se trouvent trouve dans la chambre sont bien les personnes que j’ai aidé sur le toit . Brusquement la porte s’ouvre sur le petit gringalet. ça tête me dis vagement quelque chose mais je suis pas d’où je le connais. Probablement sans importance sinon je m’en souviendrais. C’est probablement le fait qe je le connais vagement qui l’a sauver, je pense. Ce petit inconssient s’est rué sur moià peine la porte ouverte. Il me fait penser a Stiles mais ce n’est pas vraiment le moment de penserà lui. Mauvaise idée, trés mauvaise idée. Voilà, je suis offitiellement de mauvais poil. Si le petit gringalet n’avait pas perdu connaissance à cette instant, je l’y aurais aidé.
Je tourne la tête vers la deuxième personne ; le fille. Elle sens les problème à plein nez : chasseuse ou tout du moins elle vient d’une famille de chasseur. Tout dans son attitude cri qu’elle connaît le surnaturelle. Entre temps elle a récupéré au vol son partenaire qui s’est effondré. Je me contente de la regarder le traîner jusqu'aux lit présent dans la chambre.
J’aurai pu l’aider mais le regard hostile que me suis reçu me donne presque envie de lever mon sourcil.

- merci pour ton aide. Au revoir.

Si elle crois que je vais prendre racine ici, elle s’est trompé de personne. Elle ne me regarde pas quand elle me sort ça.


- Ouais, c’est ça et bon courage pour expliquer à la police ce qui s’est passé ici, grognais - je.

J’ai alors eu la satisfaction de la voir se retourner brusquement légèrement paniqué. Je ne la laisse pas voir ma satisfaction. la prochaine fois réfléchis avant de faire la maligne.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey Lun 9 Mai - 8:32


event 2
Casey, Meredith & Derek
“An accident ? It's possible ?”


Je n'étais pas têtu pour rien. Même si la jeune fille avait tentée de s'interposer entre la porte et moi je n'hésitais pas une seconde a ouvrir la clanche pour découvrir ensuite Derek, Derek Hale.
Je bafouais quelques mots, quelques mots qui s'étalaient tout comme le reste de mon corps.

Mon esprit devenait trouble, mes idées étaient confuses et je finissais par m'étaler de tout mon long. J'étais dans les vapes, je crois. Pourquoi avais-je prit une trop forte dose de morphine ? Pourquoi ?
Je revoyais quelques corps au loin ainsi que quelques voix qui semblaient lointaines, tout en faisant écho. Je n'étais pas mort mais bien en train de rêver. Je rêvais ou "cauchemardais" ?
Comment en étais je arrivé là, moi qui voulais simplement des réponses. Mais pour le moment, ce n'était pas le moment de réfléchir à ça mais plutôt d'essayer de sortir de cet état sans vie qu'était imprégné mon corps.

Je commençais à refaire surface, j'étais bien trop excité pour rester là sans rien faire. J'étais sur un lit et j'entendais une voix féminin qui semblait parler à un homme. J'étais allongé sur lit et me mis à choper doucement la main de la personne se trouvant à côté de moi. J'avais l'impression de le serrer fort mais en réalité je devais faire une faible pression. Des picotements se faisaient sentir le long de mes membres et je tournais ma tête vers les corps floutés.

Mes parents avaient parlés il y a peu de temps de "loups-garous" et ce mot avait fait écho une fois que je m'étais " apaisé ". Est-ce que lors que ma mère l'avait reprit pour lui dire de se taire.. C'était seulement pour me cacher la vérité ? Mes dents s'étaient alors resserrées et je lâchais doucement, dans la direction de Derek :
- " Tu l'es... Un loup-garou ? "

Mon rationnel en prenait un coup. Comment pouvais je avancer une telle connerie ? Mais finalement: peut-être que cela n'était simplement qu'une vérité cachée parmi tant d'autres.
Ma main gardait celle de la jeune fille précieusement, sa présence m'apaisait, elle me rappelait quelqu'un.

--------------------------------------------


I do not search, I find.
avatar

Apprends à me connaitre
A savoir:
Ingénu
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t196-i-m-reed-casey
Meute : Humains.
Amours : Rosie ♡
Occupation : Fouineur.
Messages : 315
RPs : 103
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event n°2 : Valéane, Derek et Casey
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Event n°2 : Valéane, Derek et Casey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Wandering Around ▬ Casey
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Hills Daily News :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: