Bienvenu parmi nous
 

blblbl

[With Lucrézia Basarab] ~On the road.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Beacon Hills :: Centre-ville :: Centre Commercial
MessageSujet: [With Lucrézia Basarab] ~On the road. Lun 13 Fév - 10:38
“Oh Lestat, you deserved everything that's ever happened to you. You better not die. You might actually go to hell.”

Une nouvelle vie. Encore une qui m'attendait. En avais-je vraiment envie ? Pas tout à fait. Avais-je le choix ? Absolument pas. Mais malheureusement, c'était un passage obligé. Il n'y avait qu'un point sur lequel j'étais vraiment chanceux. Mon compagnon Dylan restait à mes côtés. Oh, quand je dis compagnon, ce n'est pas dans le sens du concubinage. Nous sommes amis, je crois même qu'on pourrait nous considérer comme « meilleurs amis ». Cela faisait plusieurs années maintenant que nous étions ensemble. Je l'ai transformé pour lui éviter la mort à cause d'un cancer. Et il m'a remercié pour ça. Enfin, je n'ai fait que lui laisser le choix après tout.
Quoiqu'il en soit, on avait choisi Beacon Hills ensemble, et on venait d'y emménager. Dylan n'avait pas perdu de temps, et depuis notre arrivée il est allé postulé chez plusieurs vétérinaires. La médecine... Dylan ne vivait plus que pour ça désormais. J'avais tout de même attendu avant de faire mon choix. Pour cette nouvelle vie, je deviendrai professeur. Professeur de français. Évidemment, j'avais connu meilleure condition. Mais pourquoi continuer sans cesse le même métier, alors que j'ai toute une éternité pour en changer autant que je veux ? De plus, je partais du principe qu'être professeur me permettrait d'établir une autorité sans égale. Ce qui me satisfaisait déjà rien qu'à l'idée de fermer le clapet de ces jeunes bons à rien, nés à la fin du 20ème siècle, n'ayant jamais connu la guerre ou la faim. Il n'y avait que sur Dylan, que je ne criais jamais. De toute façon, il était tellement à la hauteur de mes espérances que je n'avais jamais rien à lui dire. Il avait contribué à notre richesse lui aussi, notamment quand j'avais décidé de prendre une semi-retraite, à mon goût amplement méritée.

Être vampire, je ne l'avais jamais voulu. D'ailleurs, je m'en suis énormément plaint au début. Encore aujourd'hui, je regrette ma vie d'humain. Mais au fond, une vie éternelle, des pouvoirs surnaturels, une aura impressionnante... J'avais même eu un nombre incalculable de femmes à mes pieds.
Malheureusement, la vie idéale que j'avais eu en tant que jeune vampire s'est effacée assez vite. Les loups-garous et les chasseurs nous menaient la vie dure, et on était maintenant condamnés à vivre grâce au sang des animaux la plupart du temps. J'avoue que plusieurs compagnes ont fini par mourir au bout d'un certain temps, car je finissais toujours par puiser tout leur sang. Cependant, Dylan m'a épaulé sans jamais me faire faux-bond, et grâce à lui je peux m'en sortir uniquement avec le sang des animaux. Ce n'est pas aussi bon que celui d'être humains, de jolies jeunes femmes... Mais ça nous maintient en vie. On est obligé de s'en nourrir régulièrement, sinon on se retrouve affaiblis, presque comme de vieux légumes.
Dylan et moi sortons régulièrement le soir. On sort, entre nous. Simplement en ville, pour manger au restaurant, ou en forêt pour chasser quand on en ressent la nécessité ou simplement l'envie. Il m'est d'une compagnie très agréable. C'est le seul ami qui m'est vraiment fidèle, le seul à qui je ne cache rien. Je ne ressens pas d'attirance physique pour lui, bien que j'ai été bisexuel pendant un long moment. Dylan est véritablement un ami.


Aujourd'hui, jour de week-end pour moi. Dylan travaillait, alors j'étais resté toute la mâtiné à la maison à travailler sur le programme que je ferai aux élèves du lycée. J'étais concentré et si assidu que tout ça fut relativement vite terminé. C'est en allant dans la cuisine que je décidais d'aller faire un tour en ville pour faire quelques courses rapides. Mais j'irais à pied, pour cette fois.
Je prenais mes papiers et me voilà en route pour le supermarché le plus proche.
Sortir seul ne me déplaisait pas plus que ça, mais je n'aimais ce vide qu'il y avait quand Dylan n'était pas là. Personne à qui parler, à qui échanger. Et je n'étais vraiment pas du genre loquace.
La rue n'était pas vraiment agité, le quartier était vivant mais sans l'être de trop. Il y avait des enfants, donc des familles, et plusieurs profitaient du week-end pour sortir à l'extérieur. Quelques personnes couraient, d'autres étaient en train de discuter. Ils vivaient tous des vies rythmées par des choses différentes. C'était tout à fait dans leur droit d'ailleurs. Mais si ils étaient au courant, tous, du surnaturel qui les entouraient... Je ne pense pas que la vie suivrait un court pareil. Il y aurait ceux qui seraient trop terrifiés pour sortir et profiter de la vie, et ceux qui seraient tellement insouciants qu'ils riraient au nez des vampires ou des loups-garous. Il y aurait peut-être aussi des personnes trop curieuses, qui viendrait nous observer comme des rats de laboratoires ou des bêtes sauvages. Mais c'est plus ou moins ce que nous sommes. Des bêtes, assoiffées de sang, parfois incapables de nous contrôler.
Mais il ne fallait pas se voiler la face. Si tout le monde savait, nous serions fini. Et pas uniquement les vampires : les loups-garous aussi. Le peu de gens qui seraient de notre côté feraient la chasse aux chasseurs. Peu importe le chemin que prendrait ce genre de révélation, ça terminerait forcément en un vrai bain de sang. Même si les humains nous étaient bien inférieurs, ils avaient des sentiments. Peut-être même plus que nous, après tout. Ma vision des choses a changé. La vie des mortels est précieuse, parfois. Et leur ignorance et la clé de notre survie, de la survie du monde surnaturel.

Dans mes pensées, me voilà à marcher, marcher. Heureusement pour moi, je ne me perdais pas. Avec mes sens, il m'était difficile de me perdre de toute façon. J'arrivais au centre ville, et bien que le trajet fasse une sacré trotte, mes jambes ne me faisaient en aucun cas souffrir. Je pouvais faire mes quelques courses en un rien de temps et sans avoir à redouter le trajet du retour avec le sac dans la main.
avatar

Apprends à me connaitre
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t293-oh-lestat-you-deserved-everything-that-s-ever-happened-to-you-you-better-not-die-you-might-actually-go-to-hell-lestat-prescott
Meute : Aucune, Vampire.
Amours : Aucun.
Âge du personnage : 25 ans (ou 256).
Occupation : Professeur de français
Messages : 8
RPs : 3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [With Lucrézia Basarab] ~On the road. Lun 20 Fév - 19:44

 


On the road, feat Lestat


   
image du personnage



Après ce qui s'était passé cet été, et surtout après le divorce houleux de mes parents, nous avions déménagé dans la petite ville de Beacon Hills. Je vivais avec mon père, et seulement mon père. Ma sœur Zaleska était resté vivre avec ma mère. Leur sadisme les faisaient très bien s'entendre. Plus jamais je ne voudrais ne serait-ce que recroisai la route de ma mère ou de ma sœur. Je n'avais pas fini mon deuil.
Il m'arrivait encore de pleurer le soir en m'endormant en repensant à ce que ma mère avait fait à Dhavina. J'espérais qu'elle n'avait pas trop souffert en mourant. Parfois il m'arrivait d'espérer qu'elle n'était pas morte, qu'elle avait réussi à s'en sortir et qu'elle s'était enfui. Dans les moments de tristesse les plus intenses, j'espérais même qu'elle avait été transformé. Au moins, elle serait encore en vie.

Hier soir, je ne m'étais pas endormie en pleurant la perte de ma sœur. Mais elle était là dans mes pensées. Et je m'étais endormie en pensant à elle et à ce qu'elle avait du endurer dans cette cave par la faute de ma mère. Lorsque le réveil sonna, j'étais déjà réveillée depuis une bonne demi-heure. Je l'éteignis et rester un moment allongé dans mon lit à regarder le plafond. Toute ma vie avait été consacrée à la traque de soi-disant monstre. Même si je n'avais jamais fait preuve du même sadisme que ma mère ou ma sœur, j'avais toujours pensé que les créatures surnaturelles étaient des monstres. Cet été m'avait montré que les monstres ne sont pas toujours ce que l'ont crois et sont bien mieux cachée qu'on peut le penser. Après un long et profond soupire, je décidai de me lever. 7h30. Petit déjeuner puis j'enfilai mes vêtements de sport pour aller courir dans la forêt. Connaissant les antécédents de cette ville et de cette forêt, j'avais un de mes couteau fétiche cachée sur moi.

Après avoir passé deux heures et demie à courir dans la forêt, je rentrai chez moi pour prendre une bonne douche et je ressorti quasi immédiatement pour aller faire quelques courses en ville. Bien que je m'étais changée du tout au tout, il n'en restait pas moins que j'avais mes quelques habitudes sur moi, et par habitudes j'entendais bien sûr quelques armes. Discrètes mais efficace.
Alors que je marchai dans la rue, un homme passa à côté de moi avec l'air d'être dans la lune. Je me figeai sur place. Bien que je n'avais aucun pouvoir surnaturelle, mon expérience de chasseuse me permettait de repérer à coup sûr chaque petit vampire qui croisait ma route. Et la chose qui venait de croiser ma route en était un.
J'étais là, figée dans la rue, la main dans ma poche ou je tenais fermement l'une de mes dague. Mon premier instinct était d'attaquer se vampire et de le frapper encore et encore pour évacuer ma rage jusqu'à mort s'en suive. Mais j'inspirai profondément, c'était moi qui avait établie le nouveau code à mon père. Et cela ne rentrer pas non plus dans le nouveau job que je m'étais fixée en plus. En plus de quoi ? En plus de mon statut d'étudiante au lycée et en plus de mon job de chasseur.

Je déserrai l'emprise que j'avais sur ma dague, et fis demi-tour. Le vampire avait une avance sur moi, mais je ne tenais pas non plus à le coller. Une filature se fait à distance. Bien évidemment je me doutais qu'à un moment donnée ou un autre il finirait par se rendre compte qu'il était suivi. J'espérais seulement qu'il ne le sache pas avant que je ne découvre de quel genre de vampire il était.



   


--------------------------------------------

avatar

Apprends à me connaitre
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/
Meute : Aucune
Amours : Non plus maintenant
Occupation : survivre
Messages : 41
RPs : 9
Revenir en haut Aller en bas
[With Lucrézia Basarab] ~On the road.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Mellindra Road, à votre service !
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Monday Night Raw # 32 - ROAD TO WRESTLEMANIA
» Aden | Your kiss it could put creases in the road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Hills Daily News :: Beacon Hills :: Centre-ville :: Centre Commercial-
Sauter vers: