Bienvenu parmi nous
 

blblbl

Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives :: Archives RP
MessageSujet: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Lun 11 Avr - 17:19
Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses ~



- Moi ? Pourquoi moi ?

Voilà ça c'était ma question. Pourquoi c'était moi qui devait aller en boite de nuit jouer les appât ? La dernière fois que j'étais allée en boite de nuit c'était .... eh ben la dernière fois c'était ... sûrement quand j'habitais encore New York. Y étais-je déjà aller au moins une fois ? Au moins je savais ce que je devais y faire dans un tel endroit : danser.

- Tu es son type. Jeune, mignonne, blonde, yeux clair. Toutes les victimes avaient ça en commun, m'informa Derek.
- Écoute, si tu ne veux pas le faire, on ne va pas t'y olbiger, ça c'était Scott, toujours a pensé aux autres dans n'importe quel situation.
- Bien sûr qu'elle est obligé de le faire, c'est la seule blonde qu'on a sous la main, Stiles est son sens pratique.

Je le vais les yeux au ciel et poussai un soupir. Je lâchai un léger grognement et d'un signe de la tête répondis que je le ferais, que c'était d'accord.
C'est comme ça que le soir même, je me retrouvais dans ma chambre, plantai devant mon dressing à me demandais ce que je devais mettre. Lydia était avec moi et avait sortit diverses tenue de mon placard qui aurait été bien si je n'avais pas autant maigris depuis ma transformation. Et oui tout ces fringues datait de l'époque ou j'étais à New York. Je n'étais pas énorme, mais avec ma première transformation je m'étais largement affiné perdant facilement deux tailles. Du coup, la plupart des vêtements "branchés" que Lydia m'avait sortit, était devenu trop grand. Je poussai un long soupir rempli de désespoir.

- Et je ne sais même pas comment un appât et censé s'habiller. Est-ce que je dois porter une petite robe tranquille du genre, je suis innocente me touchais pas, ou plutôt le genre, un haut sexy genre : vas-y bute moi j'attends que ça

- Hum je ne suis pas sûre que des vêtements puisse dire tout ça, oh mais attends, ça c'est parfait pour ce soir Lydia.

Elle venait de me sortir un haut rouge décolleté avec un pantalon en cuir. Je regardais les vêtements comme si je ne savais plus les mettre. Après un haussement d'épaule, je l'ai pris et les enfiler. Après tout, un pantalon sera plus pratique pour se battre si besoin est.

C'est ainsi que lorsque la nuit venait de tombé, je me retrouvais devant le boite de nuit en question. J'entrai et aller immédiatement sur la piste de danse. J'adorais danser, et quitte à me faire repérer par le tueur, autant que ce soit en le provoquant sur la piste de danse. Je regardais tout autour de moi, discrètement espérant que cela se finisse au plus vite. J'avais hâte de retourner chez moi remettre un bon vieux jean.



© Adrenalean pour Epicode

--------------------------------------------

Guépard-garou
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t37-je-suis-un-genre-de-gros-chat#144
Meute : Scott McCall
Amours : On verra avec le temps
Occupation : Étudiante
Messages : 971
RPs : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Lun 11 Avr - 21:47
Viens t'en prendre à moi si tu l'oses. ~



Cela faisait pas mal de temps que je rechignais sur l'affaire des "meurtres en séries" au sein d'une petite boîte de nuit dans la ville où j'étais assigné, ma ville où je suis né d'ailleurs.. Drôle de coïncidences. Enfin bref' ainsi était faite la vie et j'étais arrivé à un point, à un tel point que je me décidais de me rendre sur les lieux. Bon, à vrai dire j'y était pour arrêter ce drôle d'énergumène.. En espérant qu'il ne soit pas trop retissent.
Je m'apprêtais à sortir quand une douleur a la tête me revenait, encore un de ses pressentiments a la mords-moi-le-nœud qui m'agacent. Je reprenais alors mes esprits tout en faisant tourner les clés de mon deux roues autour de mon indexe. Il était tard, je n'avais sur moi qu'une tenue décontractée ( adéquat pour aller dans la boîte de nuit ) et un manteau de cuir marron que je venais de fermer. Le temps était plutôt frais et dès que j'utilisais ma bécane je préférais porter de gros blouson bien molletonner, un esprit pratique certainement. J'attrapais alors mon casque de moto, le clipsan sous mon cou puis je vains allumer le moteur tour en le faisant ronronner : oui, j'adorais cette sensation sous mes pieds. Je regardais mon téléphone à travers ma visière, je regardais une dernière fois le chemin pour le rendre à l'endroit voulu puis démarrais rapidement tout en rangeant le petit écran. Je dévalais les rues, me faufilant entre les voitures puis me trouvais en face de la boîte déjà pleine a craquée. Je me retirais de mon véhicule, posant mon casque et regardais l'endroit un instant. Je restais toujours dubitatif un moment, comme toujours puis entrais rapidement à l'intérieur de l'endroit. Je me dépêchais d'aller vers le comptoir du bar, me posant sur une chaise. Je zieutais un peu partout, cela me facilitait un peu la tâche et puis j'étais bien mieux installé qu'autre part. Une jeune fille avait finalement capté mon attention. Elle était blonde, les yeux clairs un teint attirant... Mais était-ce seulement son teint ?
Je me redressais légèrement puis venais à sa rencontre, dansant légèrement pour me dissimuler dans la foule et paraître plus crédible. De prêt elle était d'autant plus belle sous les feux de la rampe.
- Bonsoir mademoiselle ! Vous voulez me tenir compagnie le temps de cette soirée ?
Je la regardais avec ce même regard que j'avais quand je détenais quelque chose, j'étais certain qu'elle m'attirait plus que ce que je ne pensais, et je ne saurais dire quoi pour le moment.



© Adrenalean pour Epicode
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t225-mike-ward
Âge du personnage : 18
Occupation : lycéenne
Messages : 28
RPs : 15
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Lun 11 Avr - 23:37
Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses ~



J'étais en train de danser sur la piste en espérant que ce crétin de tueur psychopathe daigne montrer sa petite bouille quand je remarquais qu'un homme d'une petite vingtaine d'année se diriger vers moi. je le regardai droit dans les yeux jusqu'à ce qu'il arrive à ma hauteur. Il me demanda si je voulais bien lui tenir compagnie ce soir. Je lui souris et passai mes mains autour de sa nuque :

- Mais ce sera avec plaisir.

J'espérais surtout que c'était le tueur et pas un de ces abrutis qui voulait me draguer dès que je pointai mon nez dehors. Franchement si c'était lui le tueur, je voulais bien me faire un petit peu décapiter et plus si affinité. Grand, musclé, plutôt beau gosse, miam. Malheureusement, il y avait de forte chance à ce que ce soit lui le tueur, après tout, avec ma chance du tonnerre ce serait bien le cas. Un aussi beau mec qui s’intéresserait à moi ne peut être qu'un tueur en série. Parce que bon récapitulons ma petite vie. Mon père biologique est mort alors que je n'étais même pas née. Ma mère s'est remarié lorsque je n'avais même pas trois ans. Deux ans plus tard, je n'avais plus aucune nouvelle d'elle, donc autant dire que je ne savais même plus à quoi elle ressemblait. J'ai vécu avec mon père adoptif, très sympathique mais qui avait du mal à se remettre du départ de ma mère et qui n'arrivait pas, depuis tout ce temps, à trouver une autre femme dans sa vie. Petit-copain ? Oui bien sûr, le dernier en date s'est révélée sortir avec moi uniquement pour cacher son homosexualité. Puis ma cousine et meilleure amie devient un loup-garou et se fait tuer par une abruti quelques mois plus tard. Je me révèle être une guéparde, cadeau que ma laissé ma mère. Depuis ? Une meute d'alpha dont je voulais venger la mort de ma cousine, un nogitsune narcissique et une liste noire. Ah oui pendant la même occasion, j'avais rencontré un seul autre félin : un jaguar nahual complètement sadique et sociopathe. Donc autant dire que cela en disait long sur ma personnalité. La forme que l'on prends reflète ce qu'on est au fond de nous. Donc ... j'étais peut-être une sociopathe aussi, qui sait ?

Mais passons tout ça, je n'allai pas passer ma soirée à rêvasser de ma malchance qui désirait me poursuivre partout comme un bon toutou, j'avais des choses beaucoup plus important à faire.

Je commençai à danser quand je remarquais que Malia secouai la tête avec un petit sourire. Ouaip il avait pas fallu longtemps pour que quelqu'un vienne m'aborder. Comment j'allai faire pour savoir si c'était bien le tueur que j'avais en face de moi ?

- Alors ? Vous venez souvent dans cette boite ?

Le tueur venait souvent dans cette boite pour ces cibles, donc si j'avais à faire à un petit nouveau, je pouvais le repousser et tenter ma chance ailleurs. Même si cela aurait été dommage de laisser un si bel homme tout seul.




© Adrenalean pour Epicode

--------------------------------------------

Guépard-garou
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t37-je-suis-un-genre-de-gros-chat#144
Meute : Scott McCall
Amours : On verra avec le temps
Occupation : Étudiante
Messages : 971
RPs : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Mar 12 Avr - 0:24
Viens t'en prendre à moi si tu l'oses. ~



Approche terminée.
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu l'envie d'aller près de quelqu'un, elle m'intéressait et c'était l'unique raison pour laquelle j'étais allé la voir. Au vue de comment elle m'appréhendait cela ne devait lui faire ni chaud ni froid, un sourire très léger se dessinait au coin de ma joue avant que je ne continu de danser en totale symbiose avec la jeune femme. Pendant qu'elle me guidait je laissais mes mains se guider vers elle que j'effleurais par instants, je ne me retenais pas plus que ça mais l'envie de venir la découvrir était bien plus forte que ce que je ne pensais au départ, une totale attraction s'émanait d'elle, s'en était presque insupportable. Mes pensées se bousculaient entre les notes assourdies des musiques lancées en boucles, cette jeune femme était la cible parfaite pour notre tueur et je me devais de la garder sous l'aile. Je gardais mon regard plongé dans le siens ne pouvant plus m'en défaire puis lâchais un léger rire à sa réponse avant de répondre à sa question.

- Eh bien j'en ai l'habitude oui ! Je suis juste très discret. C'est votre première fois, non ?

Un mensonge cela ne fait de mal à personne non ? Je me devais de gagner sa confiance, essayer de la " conquérir " et peut-être plus si jamais..
Mais sinon, cela était évident que c'était la première fois qu'elle venait, sinon le tueur l'aurait déjà eu entre ses griffes. Je laissais nos pas se guider sur le son criant des enceintes tout en nous entremêlant a cette foule déchaînée. Cette foule, elle ne s'imaginait pas que dans celle-ci se trouvait un tueur psychopathe et vicieux mais pourtant, il était bien là, nous observant sous nos moindre détails et coutures.

Je guidais la demoiselle vers le centre de la piste, tout le long je prenais garde à la sauvegarder des coups des passants, des danseurs et buveurs tour en me délectants de ses déhanchés. Je ne pouvais plus tenir, mes mains glissaient contre ses hanches joliment dessinées tout en la tirant doucement vers moi.

- Et pourquoi ne pas continuer ici ?

C'était l'endroit parfait pour y attirer les regards et la jalousie de certains. Si ce tueur me voyait avec elle il repartirait bredouille ou se jèterais sur nous. Peut-être qu'ainsi je pourrais l'apercevoir pendant cette danse effrénée.



© Adrenalean pour Epicode
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t225-mike-ward
Âge du personnage : 18
Occupation : lycéenne
Messages : 28
RPs : 15
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Mar 12 Avr - 2:11
Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses ~



Il rigola légèrement avant de me répondre qu'il venait souvent dans cette boite ! Parfait ! Bon peut-être que cela avait été un mensonge, je n'avais pas pris l'attention de vérifier son cœur, mais avec toute cette musique je ne suis pas sûr que je pouvais arriver à entendre quoi que ce soit. Certes cela ne voulait pas pour autant dire qu'il était notre tueur, uniquement parce que c'était un habitué mais c'était déjà un bon pas. Il me demanda si c'était la première fois que je venais. Un petit sourire timide se dessina sur mon visage

- Cela se voit tant que ça que je ne suis pas une habitué ? Mais je t'en prie tutoie-moi, ce sera bien mieux, non ?

Je haïssais qu'on me dise vous, je trouvais que c'était réservé aux personnes plus âgée, avec plus d'expérience, une sorte de signe de respect. Lorsqu'on me disait vous, j'avais plutôt l'impression qu'on me donnait une importance que je n'avais pas et surtout ça me vieillissait.
Tout en dansant au rythme de la musique, nos corps s'accordant parfaitement, nous nous décalions vers le centre de la piste de danse. Je vis Scott ayant un mouvement d'approche. D'un léger signe de la tête je lui fis signe que tout aller bien, de cette manière il comprenait que nous n'allions qu'au centre de la piste et qu'on allait pas s'en aller de la boite de nuit. Car c'est comme ça que le tueur procédé, il trouvait une victime blonde, puis arrivait à la convaincre de partir avec lui hors de la vue des autres, ainsi le tueur pouvait la tuer tranquillement. Mais qu'est-ce qui clochait avec moi ? Il ne voulait pas me tuer de suite ? Voulait-il prendre son temps ?  J'avais envie d'agiter un panneau avec écrit dessus, vas-y essaye de me tuer qu'on en finisse. Mais non. Il semblait juste apprécier dansé avec moi.

Au centre de la piste, on continuait à dansé, alors que l'une de mes mains était resté sur sa nuque, l'autre était à présent sur son épaule ou je pouvais sentir les muscles de celui-ci.
J'essayai de rester concentré sur le fait qu'il était potentiellement le tueur psychopathe et que nous devions l'arrêter mais je ne pouvais m'empêcher de ressentir comme un genre d'alchimie, une sorte d'attirance. Une attraction.
J'avais déjà eu des copains que j'avais aimé, mais aucun ne me faisait cet effet. J'étais clairement attiré par lui et sans le connaitre. Ses muscles que je pouvais sentir au travers de ces vêtements n'y étaient pour rien ... ou peut-être un tout petit peu, mais alors vraiment un tout petit peu. Je ne le connaissais pas et pourtant je ne pouvais nier ce que je ressentais. Était-ce ma partie animale qui parlait ? Discrètement, je sentis son odeur. Étant un félin, je n'étais pas douée pour suivre une odeur sur plusieurs kilomètre, mais je pouvais sentir néanmoins l'odeur qui lui appartenait et les signaux chimiques qui en émanait. La première n'était pas humaine, ce n'était pas un loup ni un guépard, mais j'étais quasiment sûre que c'était lui aussi un métamorphe, mais de quel genre ? Quand à l'odeur des signaux chimiques je sentais clairement qu'il éprouvait la même chose que moi. Bon .... Certes .... Mais n'était-ce pas potentiellement le tueur qu'on recherchait ?

Alors que j'étais en train de réfléchir à son odeur, quel métamorphe il pouvait être, je n'avais pas remarqué que nos deux visages se trouvaient à quelques centimètres l'un de l'autre. Était-ce lui qui s'était rapproché ? Ou c'était moi ? Je n'en avais aucune idée. Maintenant qu'il était tout près de moi, j'arrivais du mal à me concentrer sur autre chose que sa bouche. Odeur, tueur, signaux chimiques, psychopathe, attirance, meurtres, tout ceci s'embrouillait. Je n'avais plus vraiment l'esprit clair, et j'avais oublié ce que je faisais ici, ceux pourquoi j'étais venue. Sa bouche n'était qu'à quelques millimètres de la mienne, effleurant parfois la mienne aux rythme de nos pas dansant sur une musique plus douce. Allais-je l'embrasser ? Non c'était mal, je ne savais pas qui il était, et puis peu importe, c'est le moment présent qui compte n'est-ce pas ? Non. Je ne ferai pas le premier pas, je ne l'embrasserai pas ni rien d'autre pas tant que je n'en serais pas plus sur lui.

Nos bouches toujours à quelques millimètres l'une de l'autre, s'effleurant parfois, je n'avais pas remarqué que ma main qui était sur son épaule avait glissé le long de son torse pour aller jusqu'à sa hanche, je tenais sa ceinture comme pour qu'il ne s'éloigne pas et qu'au contraire qu'il se rapproche encore plus. Alors s'était moi qui nous avait rapprochés ? C'est ce que j'aurai pu pensé définitivement si je ne sentais pas l'une de ses mains contre mon dos, me maintenant près de lui.

Alors qui avait commencé à se rapprocher de l'autre ? Ou irions-nous ? Et le tueur ? Quel tueur ? Je ne me souvenais déjà plus d'être ici pour un quelconque tueur.




© Adrenalean pour Epicode

--------------------------------------------

Guépard-garou
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t37-je-suis-un-genre-de-gros-chat#144
Meute : Scott McCall
Amours : On verra avec le temps
Occupation : Étudiante
Messages : 971
RPs : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Mar 12 Avr - 22:46
Viens t'en prendre à moi si tu l'oses. ~



Tutoyer tutoyer..
J'étais là à lui tourner autour et tout ce dont elle pensait c'était à ce que je la tutoie ? Je pouvais donc m'approcher d'elle dès que je le désirais..? Non, je me devais de jouer la carte du jeu de la tentation : si elle tenait tant que ça à ce que je reste avec elle alors elle me fera comprendre, et ce sera ensuite à moi de faire le reste et entreprendre une toute autre stratégie.
C'est ainsi que sur un pas alerte nous nous élancions sur la piste lumineuse. Je prenais parfois le temps de dissiper mon attention vers le public à la recherche d'un quelconque vicieux sans grandes réussites. C'est ainsi que je finissais pas garder cette attention sur la jolie blonde qui se dandinait tout en s'agitant en même temps que moi.

Je venais de remarquer qu'une fois au milieu de la piste de danse, nos deux corps n'étaient séparés plus que par une petite distance, la blondinette prenait les devants après que je n'ai déposé mes mains sur ses hanches. Il ne nous restait plus que quelques millimètres avant que nos lèvres puissent se toucher. Mes pensés étaient floues, je n'attendais qu'une chose c'était de la dévorer toute entière, de la connaître jusqu'à ses moindres détails. C'est ainsi que je me penchais un peu plus avant que la musique ne s'éteigne et que ma tête ne fasse un mouvement de recule, avant que je n'ai pu l'embrasser. Je regardais la jeune femme avec un sourire légèrement en coin et la faisais venir avec moi de nouveau dans la nuée de gens. Le seul instant où je la regardais lui permettrait de comprendre mes intentions : trouver un endroit calme pour continuer ce que nous avions débuter.

On dévalait rapidement les trois marches qui nous faisaient sortir sur une ruelle sombre. Je tenais la demoiselle à son poignet, poignet que je ne serrais pas trop fort puis venais la plaquer directement au mur qui était à la gauche de cette même porte. La pression que je faisais n'était pas si forte que ça, mais elle l'était assez pour la tenir contre ce mur et la dévorer une fois encore du regard avant de jeter mon dévolu sur ses lèvres que je m'empressais de goûter. Ce n'était que le début de notre aventure.
Son cœur battait aussi rapidement que le miens, l'aura qu'elle laissait émaner était la même que la mienne, le regard devait être probablement aussi demandant de sensations...
Je tenais alors sa tête sur laquelle je tenais ses cheveux à pleines mains tout en venant mordiller sa lèvre puis nouer ma langue avec la sienne. Les mouvements étaient forts, mon corps ne se retenait plus tout en en demandant plus.



© Adrenalean pour Epicode
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t225-mike-ward
Âge du personnage : 18
Occupation : lycéenne
Messages : 28
RPs : 15
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Mer 13 Avr - 0:16
Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses ~



Nos lèvres ne faisait que s'éfleurait, sans jamais réellement venir au fait. J'avais fermé les yeux, m'imprégnant de son odeur et de ses signaux chimiques. Fermer les yeux me donner aussi la force de résister pour ne pas lui sauter dessus et le dévorer complètement. Il ne fallait pas que j'oublie que nous étions dans une salle bondé de monde et que le déshabiller et lui sauter dessus devant tout ces gens ne serait pas .... approprié ?
Certes, même si j'avais complètement oublié ce pourquoi j'étais venue, je n'oubliais pas que j'étais dans une pièce rempli. D'un autre côté c'était un peu difficile d'oublier cette musique tapante, complètement décalée avec ce qui se passait entre le félin et moi. Difficile d'oublier la chaleur de tout ce monde, les différentes odeurs et sons.

Alors que je pensais qu'enfin, le félin allait m'embrasser voilà qu'il m’entraînait je-ne-sais-où. Il m'avait pris le poignet pour m'embarquer dans ce que j'espérais un lieu plus calme et plus adaptée. Oh non et si c'était une espèce de créature qui contrôler les phéromones ? Ce qui expliquait pourquoi je tenais tant à lui sauter dessus alors que je ne le connaissais même pas, car avouons-le ce n'était pas mon genre d'avoir cette espèce d'alchimie.
Nous descendîmes quelques marches, et après avoir passé une porte, on se retrouva en dehors de la boite de nuit. Peut-être l'arrière de la boite de nuit ? Aucune idée, et je n'avais pas eu vraiment le temps de réfléchir ou nous étions par rapport à l'entrée de la boite que voilà mister félin me plaquait contre le mur de la boite et m'embrassait ! ENFIN !!! Nos langues se lançaient dans un débat sans fin. Son arôme sucrée me faisait complètement fondre. Concentrée sur ce baiser je n'avais pas remarqué que mes mains étaient passés autour de sa nuque. Lorsque je m'en rendis compte, je passais mes mains sur son torse, prenant un plaisir fou à me délecter de ses muscles. Je n'avais pas l'intention de passer en coup de vent, loin de là, je fis durer le plaisir. Son torse parfaitement dessiné plaisait parfaitement à mes mains.
J'en voulais plus, je voulais ressentir plus. Mon cœur battait à tout rompre, j'essayais de me concentrais sur ses signaux chimiques. Lui aussi était dans le même état que moi. Je passai mes mains sous sa chemise afin de profiter un max de son corps si doux. Alors que je caressais son sublime torse et de mes mains dessinaient le contour de ses abdos, nos langues continuaient à se découvrir et à s'entremêler sensuellement.
Est-ce que c'était parce qu'il était aussi un félin ? Si c'était le cas, je n'étais pas dans la mouise total. Si à chaque fois que je rencontrais un félin du sexe opposé me donner envie de lui sauter dessus .... Oulà je ne voulais même pas y penser.

*Vibre*

Il y a un truc qui vibre dans mon blouson. Pff ce que je m'en foutais royalement ! Son corps était pressé contre le mien et cela ne me laissait plous l'occasion de parcourir son torse de mes mains, mais ce n'était pas grave, j'avais déjà fais le tour et parcourait les muscles de son dos. Il avait pris une de mes jambes dans l'une de ses mains, j'avais compris le message, je passais mon autre jambes autour de sa taille. De cette manière nous étions à présent à la même hauteur, et cela était bien mieux pour continuer de s'embrasser.



© Adrenalean pour Epicode

--------------------------------------------

Guépard-garou
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t37-je-suis-un-genre-de-gros-chat#144
Meute : Scott McCall
Amours : On verra avec le temps
Occupation : Étudiante
Messages : 971
RPs : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Mer 13 Avr - 1:30
Viens t'en prendre à moi si tu l'oses. ~



La réflexion que j'étais doté ne m'était plus accessible dans une telle situation. Je ne contrôlais rien, pas même la jeune femme ne semblait contrôler des mouvements tel un effet boule de neige qui nous avait lié.
Notre ardent baisé entremêlait plusieurs sensations qui me titillaient toutes chacune. Je sentais tout a fait notre désir charnel l'un pour l'autre et je le lui faisais comprendre.

Elle baladait ses mains sur mon torse gonflé tout en passant celles-ci sous mon haut. C'est ainsi que je venais suivre presque ses mouvement, passant les mains sous son haut moulant. Je découvrais une peau aussi douce que ses lèvres et commençais a griffer légèrement ses hanches. ~

Je sentais un téléphone vibrer, ce n'était pas le miens heureusement pour moi la jeune femme ne semblait donner de nouvelles à l'envoyeur de son message.
Elle posait ses mains à plat, me donnant la possibilité de chopper l'une de ses cuisses avec ma main puis laissait la jeune femme enrouler ses jambes contre moi.
Je venais alors passer mon autre main libre, remontant ma main a son sous vêtement, sous-vêtement que je dégrafais encore sous notre baiser langoureux.



© Adrenalean pour Epicode
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t225-mike-ward
Âge du personnage : 18
Occupation : lycéenne
Messages : 28
RPs : 15
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Mer 13 Avr - 23:46
Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses ~



Mes jambes enroulait autour de son torse, mes mains définissant chaque contours de ses muscles, et nos langues continuant leurs débats. L'une des mains du félins était sur ma cuisse alors que l'autre venait de dégrafer mon soutien-gorge.
Je n'étais pas le genre de fille à embrasser aussi langoureusement un mec que je venais à peine de rencontrer et encore moins à vouloir coucher avec lui. Mais il y avait cet alchimie, cet espèce d'attraction entre nous qui me faisait perdre toute raison. Je n'avais qu'une chose en tête, l'avoir près de moi, le sentir, l'embrassait.
J'aurai pu rester des heures durant à l'embrasser et parcourir son corps de mes mains. Malheureusement pour moi, le destin avait prévu que je ne continue pas l'échange que je venais de commencer avec le félin.

*Vibre*

Puis un court silence.

*Vibre*
*Vibre*
*Vibre*
*Vibre*
*Vibre*
*Vibre*
*Vibre*

Le vibreur de mon téléphone commençait sérieusement à m'agacer. Suffisamment pour que je délaisse les lèvres du félin.

- Désolé, faut que je vérifie qu'il n'y a rien d'urgent

Je pris mon téléphone et regardais les nombreux sms que Stiles m'avait envoyé. Il n'y avait que lui pour m'envoyer des centaines d'sms à la minutes. Je levai les yeux, mais regardais tout de même les sms qu'il venait de m'envoyer.

T'es ou ?

On ne te vois plus dans la boite, ou est-ce que tu es ?

Tout va bien ?

Réponds !!!

Aya' ou que tu sois ramène toi vite, le tueur a trouvé une autre victime et l'a amenée dans les bois, on a besoin de ta vitesse

AYANA !!!

Mais t'es ou ?!?



Puis tout ce que j'avais oublié revins d'un coup. Le tueur, le tueur psychopathe que nous étions censé arrêté. M**de j'avais complètement zappé. Une part de moi voulait rester avec le félin, balançait mon portable et continuer nos échanges langoureux. Une autre partie de moi, la partie raisonnable, savait que je devais renoncer et aller rejoindre ma meute.
Je pinçai les lèvres et je remis les pieds à terre jetant un regard des plus désolé sur le bel Apollon qui se trouvait en face de moi. Je mis une main sur son torse pour le repousser et surtout pour me donner le courage de ne pas lui re-sauter dessus pour l'embrasser.

- Je suis vraiment désolé, il faut que j'y aille

Je ré-agrafer mon soutien-gorge, et commençait à partir, je me retournai une dernière fois pour voir la bel occasion que je manquais et surtout qu'il y avait encore une part de moi qui voulait tout balançait et le retrouver.
Lorsque je tournais à l'angle du bâtiment, je vérifiais qu'il n'y avait plus personne et utilisait ma vitesse de guépard pour rejoindre les autres.

En me voyant arrivée, Lydia retint un rire, je passais vite fait mes mains dans mes cheveux pour tenter de cacher que j'avais failli m'envoyer en l'air avec un inconnu.

- Tu étais ou ? On s'inquiétait, me demanda Scott.
- Au toilette
- Et tu t'es battu avec un évier ?, Stiles

Je ne fis pas attention à sa remarque et demandais ou on en étais. Derek m'indiqua par où ils étaient partit et je courus pour rattraper le tueur, espérant que ce ne soit pas trop tard pour la victime qu'il avait pris.

A temps je réussis, à le rattrapais. Je me jetai sur l'homme, toute griffe dehors. Il lâcha sa proie qui était dans les vapes et poussa un rugissement. Un autre félin, purée décidément c'était le soir ou tout les félins étaient de sortis ! Lorsqu'il se transforma des poils apparurent, ce n'était pas ça qui me choquer j'avais l'habitude quand Derek et Scott se transformaient, mais là ! Il y en avait partout. Cela ressemblait quasiment à une crinière de lion ! Yeux verts lui aussi comme les miens. Je savais très bien que je ne ferais pas le poids contre lui, pas seule du moins. Mais je pouvais le retenir le temps que les autres arrivent.
Nous commençâmes à nous battre, malheureusement il était bien plus fort que la plupart des métamorphes que j'avais rencontré. Plus fort qu'un loup. Il m'éjecta rapidement contre un arbre.

Puis l'obscurité s’empara de mes yeux et je perdis connaissance...

© Adrenalean pour Epicode

--------------------------------------------

Guépard-garou
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t37-je-suis-un-genre-de-gros-chat#144
Meute : Scott McCall
Amours : On verra avec le temps
Occupation : Étudiante
Messages : 971
RPs : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses. Ven 15 Avr - 2:28
Viens t'en prendre à moi si tu l'oses. ~


L'échange que nous avions était passionnel, je pouvais dire que c'était de la passion car par définition cela est un instant intense entre nos deux corps, et peut-être âmes..

Ce qui me gênait à l'instant T était le bourdonnement de son téléphone. En réalité le fait que le téléphone n'arrête pas de vibrer m'agaçait au plus haut point au vue de la situation dans laquelle nous étions.
Mais, le pire devait arrivé, elle se décollait légèrement de moi pour se détacher de mes lèvres en s'excusant. Je la regardais de façon perplexe, restant dubitatif, je la laissais consulter son téléphone tout en me mordant nerveusement la lèvre. Ça sentait pas mal le roussie cette affaire.. Et d'ailleurs, j'étais pas venue pour ça au départ moi, non ?

Je me raidissais légèrement au bout d'un moment, gardant mes yeux rivés sur la demoiselle encore collée à moi. Qu'allait je entendre de plus ? Je suis persuadé qu'elle allait filé, mais pour quoi ? Et où ?
Je la voyais alors se dégourdir les pattes en glissant le long de moi, pour se rhabiller " convenablement " puis elle posa sa main sur moi. Je redressais ensuite mon menton en direction de son visage tout en entendant ses derniers mots.

- On se retrouvera. Si tu vois de quoi je parle.

Je restais sur ma faim moi aussi, je savais qu'elle aussi avait terriblement envie de continuer mais elle devait avoir mieux à faire visiblement : de là à céder à une telle pulsion..
Je fixais encore la demoiselle, m'adossant au mur pour donner l'impression que je resterais à cet endroit encore un moment. Non pas que je voulais me faire passer pour un stalkeur.. Non, loin de là.

Finalement elle avait filée. Je restais là à réfléchir longuement et heureusement pour moi que j'avais une très bonne vue et surtout une très bonne intuition. Je l'avais suivie discrètement et de loin avant de pouvoir m'arrêter à un coin où elle avait retrouvé ses " amis ". Je restais au loin, comprenant qu'ils cherchaient quelqu'un.. Qui devait être le même homme que le miens. Je fronçais les sourcils, n'attendant même pas de savoir la suite et reprenais ma bécane rapidement qui était encore là à m'attendre devant le club. Je la chevauchais d'un coup, prenant mon casque que je posais sur ma tête et suivais la direction que j'avais pisté la nuit précédente.

D'après ce que je savais.. Si il avait " kidnappé " quelqu'un, il se trouverait dans les environs.
Je voyais au loin une sorte de bagarre. Je me dirigeais dans la direction des.. Trois personnes puis arrêtais rapidement l'engin.
Quelqu'un se faisait éjecter violemment et la bête se retourna vers moi. Je retirais rapidement ma veste, craquant mon coup puis fixait sans les yeux se qui ressemblait à un lion-garou.

- Coucou minou, ce soir tu as de la compagnie on dirait. Amusons-nous.

Je me changeais rapidement en ce qui était un tigre-garou. Grâce à la meute dans laquelle j'étais, mes pouvoirs étaient alors décuplés, me permettant de terrasser plus rapidement un metamorphe. Se retrouvant à terre, la gorge tranchée je me dirigeais vers la jeune fille qui commençait à refaire surface. Je m'occuperais de la victime par la suite qui était étendue au sol, inconsciente. Je me penchais vers la blonde qui me fixait, des amis arriveraient bientôt : je me devais de me dépêcher.

- Je t'avais dit qu'on se reverrait bientôt..

Je l'embrassais alors doucement, ne voulant pas trop la brusquer tout en caressant sa joue à l'aide de mon pouce.

- Tes amis s'occuperont de toi, nous nous reverrons dans d'autres circonstances, j'espère que l'on pourra se voir plus longtemps en tête à tête en tout cas..

Je crois qu'elle lâchait un léger rire, je lui offrais alors un sourire puis me relevais.

- Mike. Je m'appelle, Mike.

Je me retournais une dernière fois pour allé mettre la victime sur un endroit plus approprié ainsi que dans une meilleure position puis je disparaissais sur ma moto.

© Adrenalean pour Epicode
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://beaconhillsdailynews.forumactif.org/t225-mike-ward
Âge du personnage : 18
Occupation : lycéenne
Messages : 28
RPs : 15
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Viens t'en prendre à moi, si tu l'oses.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Viens te faire prendre dans... (Hermy) - 18 avril
» Viens prendre ta claque !!!
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beacon Hills Daily News :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: